•  

     

     

     

    Quand l'horizon se dépouille de ses couleurs et se perd dans le noir,

    Quitte l'ombre de tes peurs, rallume ton espoir;

    D'une seule flamme, d'une seule lueur,

     

    Tu retrouveras ton pouvoir. 

    L'Horizon


    19 commentaires
  •  

     

    La vie continue, fais ta route,
    On compte sur toi, aujourd’hui,
    La vie continue, tout n’est pas perdu,
    Courage ! il te reste ta vie…

     
    Et si l’être important s’absente

    Et qu’alors tout soit dépeuplé,

    Va toujours de l’avant et chante,
    Fais pour toi mille et un projets.

     Regarde donc, tous ceux qui vivent,
    C’est parce qu’ils savent lutter ;
    Et tous ceux qui passent la rive
    C’est parce qu’ils savent rêver.

     Si tu ralentis, ils s’arrêtent,
    Si tu faiblis, ils flancheront ;
    Mais si tu relèves la tête
    Alors, ils se dépasseront.

     

     


    17 commentaires
  • Aimer

     

     

    Aimer

     

     

    Aimer

     

    Aimer, ce n'est pas emprunter des routes toutes tracées et balisées.

    C'est avancer en funambule au-dessus de précipices

    Et savoir qu'il y a quelqu'un au bout qui dit d'une voix douce et calme :

     avance, continue d'avancer, n'aie pas peur, tu vas y arriver. 

     

    Aimer


    22 commentaires
  • La solitude

      

    La solitude

     

    La Solitude

    La solitude n'est pas l'absence de compagnie,

    Mais le moment où notre âme est libre de converser avec nous

     Et de nous aider à décider de nos vies.

     

    La solitude


    15 commentaires
  • Lettre à mon Beau Père

     

    Lettre à mon Beau Père

     

    Lettre à mon Beau Père.

     

    Comme je n’ai pu assister à vos derniers instants,  je tiens à vous exprimer par ce message toute l’estime et le respect que j’ai eu pour vous.

    Comme je l’ai dit il y a plus d’un mois,  lors du décès de Mémé tout l’amour que j’ai eu pour vous était immense.

    Vous m’avez fait vite une place dans votre cœur.

    Vous m’avez toujours aidé et je vous en serai éternellement reconnaissante.

    Ensuite arriva l’épreuve la plus cruelle pour vous Pépé,

    C’était la perte de Francis votre fils que vous chérissez tant et qui vous adorait.

    Je me souviens les moments difficiles que nous avons traversé ensemble.

    Votre douleur, les paroles sensibles que vous m’avez confiées, un jour ou nous étions seuls.

    Vous ! dont on disait ne pas avoir de cœur.

    Vous ! si secret, je pense que personne connaissait l’homme que vous étiez.

    Malheureusement petit à petit la maladie à eu raison de vous. J’étais là, à toujours répondre présente.

    Ce temps passé à vos côté, personne ne pourra me l’ôter de ma mémoire. La vie prés de vous fut un plaisir.

    Puis arriva aussi le décès de votre épouse ; vous m’avez pas pu vous y résignez. Vous avez fait le choix de nous quitter, et votre cœur s’en est allé ainsi.

    Je n’ai pas eu le plaisir de vous voir partir, mais mon cœur avait été si joyeux, huit jours avant votre départ pour les cieux, que le baissé qui vous était destiné vous avez fait réagir.

    Je remercie le seigneur de m’avoir donné cet homme comme beau père. Il sait à quel point il m’était précieux.

    Merci pour tous ces moments passés à ses côtés.

    Ouvres lui la porte pour le pays de la vie, de lumière, de paix et d’amour. Comme il m’a ouvert son cœur.

    Au revoir Pépé.

     

    Votre belle fille qui fut fidèle à la mémoire de votre fils.

     

    Lettre à mon Beau Père


    22 commentaires